Bonjour à tous ! Comme vous avez pu le remarquer, je n’ai pas posté d’article pendant une semaine, faute de temps. Mais ne vous inquiétez pas, aujourd’hui, je me rattrape avec un nouvel article sur le roman de Julianna Baggott.

Il y a environ deux ou trois ans, on m’avait offert ce livre pour Noel, et, étant peut-être trop jeune pour lire ce roman, je n’avais pas lu plus loin que le premier chapitre. Je ne sais pas si l’écriture était trop compliquée pour moi, ou si ce genre de roman m’intéressait moins à cette époque… quoi qu’il en soit, le mois dernier, j’ai enfin décidé de me mettre à le lire.

IMG_3530.jpg« Pure », c’est l’histoire d’un monde divisé en deux suite aux Détonations qui ont marqué une limite entre l’Avant et l’Après. D’un côté, Pressia, personnage principal, vit dans le monde ravagé par les Détonations, un espace pareil à un champ de guerre où les habitants cohabitent avec d’étranges créatures, et sont parfois fusionnés avec des objets, des animaux, des personnes. De l’autre, le Dôme, un espace où les gens comme Patridge, nommés Purs, se sont réfugiés pendant les Détonations, et où la technologie devance tout, jusqu’à contrôler les habitants.

Un croisement entre un monde du Passé et un monde du Futur, où les personnages, attachants, presque vivants, nous embarquent dans une aventure un peu hors du commun. C’est intriguant, parfois un peu perturbant, on est captivés, on veut connaitre la suite, et on ne s’en lasse pas. Cette dystopie, originale et étrange, fait régner une atmosphère assez spéciale, qui s’empare de nous.

Ce livre m’a plu, et je le conseille aux amoureux de dystopie. L’histoire est captivante, et différente des autres que j’ai pu lire jusque là. Les personnages, créatures et lieux relèvent du fantastique, mais restent tout de même assez réalistes, et rendent le récit très entrainant.

Un roman entre science-fiction et fantastique, apocalyptique, avec un léger suspens et une bonne action, bien que l’histoire mette un certain temps à commencer, selon moi.

Ce qui m’a plu dans ce livre, c’est qu’à travers cette histoire, l’auteure semblait vouloir faire passer un message, une sorte de critique de la société. Comme si le but caché de ce récit était de montrer à la fois l’absurdité de la guerre, qui s’était déroulée dans le passé, mais qui continue encore aujourd’hui, mais aussi du futur, dans lequel on prévoit que les humains seront remplacés par des machines et complètement contrôlés.

Mais ce n’est qu’un avis personnel, je me trompe peut-être. C’est pour ça que si, vous, lecteurs, avez déjà lu ce livre, j’apprécierai énormément d’avoir votre avis !

« Pure » est aux Editions J’ai Lu. Il est sorti en 2012 et fait environ 500 pages.

Bilan : bof / pas mal / bien / très bien / super

Pour toute information supplémentaire sur l’auteure, vous pouvez vous rendre sur son site web en cliquant ici. Pour plus d’informations sur les Editions J’ai Lu, vous pouvez vous rendre sur le site officiel en cliquant ici.

2 commentaires sur « Roman : « Pure » de Julianna Baggott »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s