« Au début il y a un lieu, un lieu de vie sur lequel je souhaite travailler. J’essaie d’en comprendre, d’en saisir à la fois tout ce qui se voit : l’espace, la lumière, les couleurs et dans le même mouvement tout ce qui ne se voit pas, ne se voit plus. » – Ernest-Pignon Ernest

If you’ve read my article about the previous exhibition of E-P.E, you must know that I am a huge fan of this artist, as much for its work as his personal and political fight against society’s vices.

This second exhibition, at the MAMAC in Nice, was absolutely amazing. It’s crazy how he can transmit his emotions and ideas through his drawings.

Ernest-Pignon Ernest is the exact definition of what I call art : 50% aesthetic, 50%  semantic. The meaning occupies a big place in his work, because he uses it to express his opinion, denounce customs, political acts, people’s way of thinking.

Every piece of his work, full of history and meanings, makes me shiver. It has a rare power that not all the artists can make us feel, I think. The characters, mostly drawn in life-size, seem to invite us to come in the picture and travel through Ernest-Pignon’s mind.

This second exhibition just confirmed the idea I had of this pioneer of the street art. One of my favorite.

Realistic, poignant, intense.

6 commentaires sur « Ernest-Pignon Ernest #2 »

  1. Effectivement magnifique.
    Toutes comparaisons gardées, ce dessin de l’homme tenant dans ses bras le corps de Pasolini assassiné me rappelle la sculpture de Michel Ange (La Piéta).
    L’intensité et la douleur sont les mêmes exprimées aussi bien dans les lignes sèches et noires du crayon, que dans la blancheur et les courbes du marbre.
    Belle visite.

    J'aime

    1. De plus, petite anecdotes : l’homme tenant le cadavre de pasolini dans ses bras est pasolini lui-même, ainsi le geste apparaît comme un reproche fait par pasolini à son assassin, une confrontation. Mais j’imagine que tu le savais déjà ! plein de bisous

      J'aime

      1. Je l’ignorais, merci de la précision
        Par contre peut on imaginer dans cette portée, sinon un signe de fatalisme, du moins de pardon, ce que je préfèrerais comme interprétation à défaut d’une explication de l’artiste lui même si tu la connais.
        Kisses and enjoy Your stay in Paris.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s