Ce week-end, surprise par mes parents, je me suis retrouvée à Porquerolles. Après un long tour de l’île en vélo, c’est à la Fondation Carmignac que nous avons atterri, où est exposée l’immense collection d’Edouard Carmignac, le fondateur. 

La Fondation Carmignac est carrément incroyable. En fait c’est une ferme réhabilitée, au milieu d’un immense parc national au dessus du joli village de Porquerolles et pas loin de la mer. Edouard Carmignac y a exposé, sous le nom de SEA OF DESIRE, les oeuvres qu’il collectionne, ou plutôt ses « écailles posées sur les murs » (ce sont ses mots, ne me demandez pas pourquoi). Des oeuvres qu’il estime « accessibles » afin de pouvoir partager plutôt que transmettre (toujours ses mots).

IMG_7578.jpg

Et bien c’est vrai. C’est rare, une fondation d’art contemporain qui expose des oeuvres pas trop tordues ou dénuées de sens, des oeuvres esthétiques et qui se fondent incroyablement bien dans la structure du bâtiment.

La visite se fait pieds nus. Choix du fondateur et qui, même s’il peut paraitre étrange et pas trop hygiénique, est une sacrément bonne idée. C’est fou, cette expérience. On se sent beaucoup plus ancrés, plus proches des oeuvres. On n’est plus de simples visiteurs, on fait partie du lieu, de l’exposition – et ça change tout !

Une expérience unique au coeur d’une collection à couper le souffle, dans un milieu splendide. Si cette expérience, vous souhaitez la vivre, il faudra cependant réserver ! Car seules 50 personnes par demi-heure y sont autorisées – on a l’impression d’être seul, c’est dément ! Le site est ouvert de juin à novembre, tous les jours, de 10h jusqu’au coucher du soleil. Pour plus d’infos, cliquez ici.

Voici, en attendant, un petit aperçu des oeuvres présentées, d’artistes souvent révolutionnaires en matière d’art, et qui me plaisent :

IMG_7575.jpg
Zhang Huan, Child Labor, 2007 – fait à la cendre !
IMG_7566.jpg
Sergey Maximishin, Deux moines portant une icône, Russie, 2001 – j’adore ce contraste, l’impression d’une photo en noir et blanc, mettant ainsi en valeur l’icône
IMG_7543.jpg
Dans les escaliers, première oeuvre de l’exposition
IMG_7583
Hervé Saint-Hélier, One Soul Studio, New York, 1997. Comment être insensible aux couleurs et à la composition de cette photo ?

 

 

7 commentaires sur « « Sea of Desire » : artistes en rébellion à la Fondation Carmignac »

  1. mmm… ça donne envie d’ y aller..
    je suis passée au musée des Beaux Arts de Nice ce mois ci… un régal y retrouver une série de tableaux de Raoul Dufy!
    à l ‘ occasion tu nous en parles, plizzz!
    Très belle visite tu nous présentes là, Victoire.. merci!

    J'aime

  2. Merci de nous faire part de cette surprenante visite. C’est original et ce doit être très agréable
    de marcher pieds nus. Ce n’est pas commun ! Encore de belles choses à découvrir avec toi !
    TOQP

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s